Un chiffre d’affaires qui se chauffe au big data

Atelier

mercredi 23 janvier 2019
12:00
45min

Poids-lourd du marché de la cosmétique en France, Yves Rocher utilise le big data pour affûter ses performances commerciales. Doté de solides positions dans la vente à distance complété d’un réseau de 700 boutiques en France, le groupe breton a ainsi appris à écouter les données aussi bien liées à des dispositifs marketing et commerciaux traditionnels (carte de fidélité, mailings, etc.) de ses 8,5 millions de comptes clients qu’à de nouvelles sources, comme les réseaux sociaux ou les données de navigation.

Près de 80 variables sont ainsi analysées pour proposer aux nouvelles clientes de la marque des recommandations d’achat personnalisées et pertinentes. Le big data est également utilisé pour calculer le potentiel commercial liés à l’ouverture de nouveaux magasins physiques.

Selon Yves Rocher, cette approche aurait permis d’augmenter de 1 % le chiffre d’affaires du groupe l’an passé. Un point qui a du poids, au vu des 2 milliards de revenus dégagés.