La fenêtre de demain est connectée

Atelier

mardi 22 janvier 2019
17:00
45min

Poids-lourd français de la menuiserie aluminium, le Vendéen K-Line (près de 1.230 salariés, 305 M€ de CA en 2017) mise sur l’internet des objets. Après 3 ans de R&D et 4 dépôts de brevets, il a mis au point une technologie qui permet de détecter le bon verrouillage des portes, baies-coulissantes et des fenêtres qu’il produit, mais également de les ouvrir à distance grâce à une application numérique.

Les perspectives de ces produits, qui visent à apporter plus de services aux particuliers, sont importantes : à terme, ils devraient concerner plus de la moitié des fenêtres fabriquées dans les usines de K-Line. Et il s’agit d’en faire un « nouveau standard » qui permettra au groupe vendéen d’affirmer ses positions sur son marché.