28 janvier 2021
Partager :

Watoo rejoint l’incubateur d’HEC à Station F

Watoo se spécialise dans le développement d’outils permettant de lutter contre les fuites, les détournements et les falsifications de données. La startup brestoise vient de rejoindre Station F à Paris, en intégrant l’incubateur de HEC. « Ce programme de trois mois renouvelables va nous permettre de mieux construire notre offre commerciale, d’ajouter notre politique de prix… », détaille Javier Franco Contreras, co-fondateur de Watoo avec Gouenou Coatrieux. La startup entend ainsi préparer l’accélération de son activité commerciale. Depuis 2018, Watoo commercialise Watrack, une solution pour protéger, par effet dissuasif, les données mises à disposition d’utilisateurs autorisés. Elle a lancé, fin 2019, sur la même base technologique, un applicatif permettant de tatouer les fichiers .pdf. « Jusqu’ici, nous avons essentiellement mené des expérimentations et des prestations. Nous devons maintenant signer des contrats récurrents. Tel est l’objectif de 2021. »

PRÉTENDRE À UNE LEVÉE DE FONDS

De nouvelles expérimentations avaient été engagées début 2020, génératrices de revenus pour Watoo. « Certaines ont été mises en stand-by au vu du contexte, peu propices à ce type de collaborations. Mais ces expérimentations doivent reprendre dans les mois à venir. » Commercialement, Watoo cible en direct les grands groupes et administrations. « Nous avons également démarré des tests techniques avec des fournisseurs de partage de documents qui pourraient intégrer notre technologie au sein de leurs solutions. » La signature de contrats récurrents permettra à Watoo de prétendre à une première levée de fonds. Elle espère lever entre 300 et 500 k€ d’ici à la fin de l’année 2021. Watoo vient de recruter un quatrième salarié : un business-developeur début janvier. S’ajoute à l’équipe Gouenou Coatrieux, enseignant chercheur à l’IMT Atlantique à Brest, dont est issue la technologie de Watoo.

©Agence API

Métier