09 juin 2021
Partager :

Onepoint rachète le rennais Timwi Consulting et investit à Nantes

Le groupe parisien de conseil en transformation numérique Onepoint annonce le rachat de Timwi Consulting, à Rennes. Ce cabinet de conseil en architecture et méthodes compte aujourd’hui 30 salariés répartis entre la métropole brétilienne et Nantes. Il est à l’origine d’un chiffre d’affaires de 5 M€, dégagé auprès d’une clientèle évoluant principalement dans l’agroalimentaire, le tertiaire, la distribution, le luxe, la cosmétique et l’industrie. Sobebo, Triskalia, Bessé, Maisons du monde, Kering, Yves Rocher, le groupe Roullier ou encore Legendre figurent dans son portefeuille-clients. Le cabinet intervient notamment sur des missions d’expertise en architecture, de méthodes, de cartographie, de sécurisation des projets ou encore de conduite du changement.

NOUVELLE IMPLANTATION DANS L'OUEST

Les équipes de Timwi viendront renforcer l’agence Atlantique de Onepoint, qui rassemble aujourd’hui 800 des 2 500 salariés du groupe. Ce dernier affiche aujourd'hui un chiffre d’affaires annuel de 300 M€. « Timwi va nous apporter une expertise très pointue en matière d’architecture qui complétera celle de Onepoint. L’opération nous permet aussi de nous installer physiquement à Rennes, où nous n’étions pas présents. Nous pourrons ainsi proposer un nouveau lieu d’implantation attractif à des profils de qualité voulant vivre et travailler en région », explique David Layani, le président de Onepoint.

5 M€, HORS ACQUISITION, POUR LE BÂTIMENT TOTEM DE NANTES

Ce dernier indique que le groupe entend rassembler au moins 100 salariés dans la métropole brétilienne d’ici à la fin 2022. Une ambition qui nécessitera à terme l’installation d’un bâtiment totem, à l’image de celui dont Onepoint finalise la rénovation à Nantes, rue Lavoisier. 5 M€, hors acquisition du foncier, y ont été investis pour réaménager ce lieu de 3 000 m2, dont l’ouverture interviendra dans les prochains mois. Au total, Onepoint compte concentrer dans l’Ouest 1 500 à 2 000 salariés de plus dans les quatre ans à venir, en faisant appel à la croissance organique, mais également à d’éventuelles acquisitions. Plus largement, le groupe se donne l’objectif d’atteindre le milliard de chiffre d’affaires dans le même intervalle, en capitalisant notamment sur la demande constante de digitalisation des entreprises, attisée par la crise sanitaire qui a dopé les usages distanciels. « Cette demande est gigantesque, avec un virage vers le cloud qui dépasse désormais l’infrastructure et les produits pour se tourner vers les services métiers », indique David Layani. 80 % du capital de Onepoint est aujourd’hui aux mains de son président, le solde étant contrôlé par des cadres et salariés. Parmi eux figurent désormais les anciens propriétaires de Timwi.

©Agence API