11 février 2021
Partager :

Spécialisée en marketing relationnel, l’agence rennaise Net Hélium (10 salariés, 800 k€ de CA) reprend les actifs de son homologue nantaise Pogotango, également présente sur le marché du conseil en data. Jusque-là filiale du groupe EWD, cette entreprise créée en 2018 a été placée en redressement judiciaire en décembre dernier dans le cadre d’un processus de cession accélérée, dit de prépack session. Cette manoeuvre technique, qui s’inscrit dans un projet de reprise en conciliation d’une entreprise, permet notamment à Net Hélium de reprendre les actifs de Pogotango sans s’en voir transmettre le passif. Concrètement, le Rennais intègre une salariée de Pogotango évoluant au poste de directrice conseil, l’activité de conseil en data, la marque et un portefeuille de clients comprenant notamment des références comme Harmonie mutuelle, Promodis ou l’aéroport de Nantes. L’opération permet également au Rennais de poser un pied à Nantes avec un bureau physique qui lui permettra de se rapprocher de clients et prospects locaux.

OUVERTURE À DE NOUVEAUX OUTILS

« Pogotango va nous apporter une compétence en conseil et une prise de hauteur qui nous permettra de nous positionner en amont de dossiers, mais aussi d’élargir la palette d’outils que nous proposons », explique Vincent Messé, cofondateur en 2012 de Net Hélium avec Thierry Malagrava. A ce jour, l'entreprise ne commercialise en effet que sa propre plate-forme de marketing relationnel accessible en SaaS, qu’elle a développée en interne et qui mobilise une équipe R&D de 4 salariés. Elle est notamment utilisée par Salaun Holidays, le groupe Rautureau, Bessec, la Carsat des Pays de la Loire et est diffusée auprès d’une clientèle située à l’intérieur d’un triangle Quimper/Caen/Cholet. « Elle permet de récupérer des données clients, puis de procéder à des calculs qui permettent de passer d’un marketing relationnel de masse à une approche plus ciblée et efficace. Mais elle ne correspond pas forcément à tous nos prospects, entre autres pour des questions de lien technique ou de volume », résume Vincent Messé. Aujourd’hui 50 % des revenus de Net Hélium viennent des redevances d’accès à sa plate-forme, le solde étant lié à l’accompagnement de projets.

©Agence API