29 avril 2021
Partager :

Grâce à l'IA, MyFo démocratise le conseil en investissement “haut de gamme“

A Brest, MyFo – pour My Family Office – veut rendre accessible à tous le conseil en investissement haut de gamme comme en bénéficient les family-offices. « Notre plateforme permettra de décliner la vue d’un expert de la finance en l’adaptant et la personnalisant à chaque investisseur, quel que soit son profil », détaille Guillaume Jacobs, co-fondateur de la startup avec François Hardy depuis début 2020. Pour ce faire, les deux entrepreneurs aux profils complémentaires s’appuient sur un comité de sélection composé de trois experts de la finance. « A partir du portefeuille modèle qu’ils ont établi, notre algorithme est capable d’adapter la vue de marché à chaque investisseur, en fonction du profil de risque déterminé par un questionnaire, de son appétence mais aussi de son patrimoine financier et des investissements déjà réalisés sur différentes plateformes auxquels nous pouvons nous connecter.»

UNE GESTION ASSISTÉE

La solution de MyFo, s’inscrit dans une logique de gestion assistée : l’investisseur restant seul décisionnaire quant aux recommandations effectuées. « Par un procédé de machine-learning, l’outil personnalisera, encore plus ses recommandations, au fur à mesure de son utilisation. » Disposant du statut de Conseiller en investissement financier, la startup a également développé un module permettant de passer, directement depuis sa plateforme, les ordres d’investissements. Cet outil vient d’être approuvé par l’Autorité des marchés financiers en tant qu’assistant à la réception et transmission d'ordres (RTO).

EN BTOC ET BTOB

Actuellement, la startup finalise et fiabilise ses algorithmes. Son lancement commercial est prévue d’ici la fin 2021. En BtoC, MyFo fonde son modèle économique sur un abonnement en deçà d’un portefeuille de 20 000€, et d’une commission au-delà. En BtoB, la plateforme sera commercialisée en marque blanche aux gestionnaires de patrimoine en tant qu’outil d’aide à la décision. Dans l’intervalle de son lancement commercial, la startup vient de lancer Rayon X pour se faire connaitre. « Cet outil gratuit permet d’obtenir une vue d’ensemble agrée de son portefeuille de titres, d’optimiser les frais d’investissements et d’orienter les investisseurs intéressés vers des titres plus responsables. »

RECHERCHE DE FONDS

Accompagné par le Technopôle de Brest et incubé à l’IMT Atlantique, la startup a bénéficié du soutien d’Emergys et de Bressst, l’accélérateur fintech d’Arkéa. MyFo travaille sur une levée de fonds de « quelques millions d’euros en seed » pour appuyer son développement. Guillaume Jacobs et François Hardy ont déjà recruté un directeur technique. Ils s’appuient aussi, à temps partiel, sur les compétences de trois développeurs également associés à la startup. La startup entend ainsi renforcer aussi bien son équipe technique que commerciale.

©Agence API