27 janvier 2021
Partager :

Clikilix finalise le développement d’un assistant virtuel pour aider les salariés à utiliser les logiciels métiers. « Nous avons identifié une problématique quant à la maîtrise des logiciels métiers en entreprise, que ce soit pour toutes les tranches d’âges. Être guidé en direct sur l’écran favorise l’autonomie », explique Guillaume Brunet, co-fondateur de la startup nantaise en octobre 2019 avec Pierre-André Klein. Pour ce faire, il est nécessaire de pouvoir reconnaître l’écran de l’utilisateur, et ce quel que soit le logiciel utilisé. Après avoir mené de premiers tests sur des algorithmes open-sources, les deux entrepreneurs se sont rapprochés de Capacités, la filiale de valorisation de l’Université de Nantes. « Un algorithme de reconnaissance automatique d’images plus complexe, sur mesure, a été développé pour notre solution. C’est dans cet algorithme que nous sommes en train d’implémenter une couche d’intelligence artificielle », indique Guillaume Brunet, mentionnant un dépôt de brevet en cours. Incubés à l’IMT Atlantique, les deux associés ont déjà recruté un alternant, et travaillent un freelance sur la partie “intelligence artificielle“.

LES MARCHÉS

Courant février, la startup va démarrer les premiers tests de son assistant virtuel en entreprise. Sa commercialisation est prévue d’ici à avril 2021. Le modèle économique est en cours définition. « Nous ciblons directement les entreprises, à commencer par certains secteurs comme l’agroalimentaire, l’intérim ou les cabinets de transformation RH. » Une plateforme permettra aux entreprises de créer les parcours présentant les procédures à maîtriser, s’intégrant ensuite dans l’assistant virtuel. Jusqu’ici la startup s’est développée en fonds propres. Clikilix entend solliciter à présent des aides à l’innovation et l’entrepreneuriat.

UN PROJET AVEC SAPRENA

Clikilix vient également de lancer un projet avec Saprena dans le cadre du dispositif Plug in du pôle EMC2. Basée à Bouaye (360 salariés), l’entreprise adaptée déploie différents services : propreté, espaces verts, conditionnement ou logistique… La société veut mettre à disposition de ses salariés ses procédures logicielles et métiers. « A partir de nos briques technologiques, nous allons leur déployer une application mobile. Comme Saprena travaille avec des salariés en situation de handicap, il est encore plus important de prendre en compte l’accessibilité et l’interface utilisateur. » Suite à ce projet, Clikilix envisage aussi de se positionner sur le marché des entreprises adaptées.

©Agence API

Métier